Voyage au fond des mers (1964-1968)

Parlons et échangeons ensemble autour d'une série, récente ou ancienne de SF

Modérateur : Doctorsf

Avatar de l’utilisateur
Buck Banzai
Messages : 778
Inscription : 25 juil. 2011 10:27

Voyage au fond des mers (1964-1968)

Message par Buck Banzai » 12 févr. 2014 22:54

Image

Je ne fais pas partie des fans de la première heure de VOYAGE AU FOND DES MERS étant donné que ma génération n'a a priori pas connu de diffusion de cette série sur les chaînes gratuites françaises (je n'en ai pas souvenir en tous cas). Je connaissais le nom d'Irwin Allen grâce à la série PERDUS DANS L'ESPACE et aux classiques du film catastrophe qu'il a produit comme L'AVENTURE DU POSEIDON ou LA TOUR INFERNALE mais c'est la sortie des coffrets DVD qui m'a fait découvrir cette série super fun qu'est VOYAGE AU FOND DES MERS.

Déclinaison télévisuelle du film LE SOUS-MARIN DE L'APOCALYPSE (1961), la série VOYAGE AU FOND DES MERS s'étale sur 110 épisodes indépendants de 48 minutes répartis sur 4 saisons de1964 et 1968. La première saison en noir et blanc n'a pas eu les honneurs d'une sortie DVD en France. Le premier coffret commence donc à partir de la deuxième saison en couleur avec l'épisode 33. Sauf erreur de ma part, 4 coffrets ont été distribués à l'heure actuelle, soit les saisons 2 et 3.

La fiche de la série site est ici : http://www.scifi-movies.com/francais/co ... s-1964.htm

Le résumé du Doc est tellement parfait que je permets de le copier/coller :
Le Neptune est un sous-marin atomique ultra-perfectionné conçu par l'Amiral Harriman Nelson, retraité et directeur de l'Institut top-secret de Recherches Marines à Santa Barbara. Il est utilisé par le gouvernement des Etats-Unis pour explorer les fond marins pour des recherches scientifiques et à des fins militaires, lorsque cela est nécessaire.

Les missions du Neptune et de son équipage sont variées. Elles consistent à combattre des forces terrestres, connues et inconnues, comme des forces extra-terrestres. L'équipage aura à faire avec des plantes géantes, des fantômes, des monstres, des organismes extra-terrestres, des puissances ennemies, des citées englouties, ou encore à toute sorte de personnages vils...
Avec son esprit purement 60's, cette série a beaucoup de charme et elle s'avère encore aujourd'hui super divertissante avec ses intrigues délirantes.

Image

Et pour le plaisir, voisi un petit aperçu du DVD 1 du premier coffret :

Saison 2 / Episode 1 : JONAS ET LA BALEINE

En pleine mission de sauvetage d'un laboratoire sous-marin, la capsule dans laquelle se trouvent l'Amiral Nelson et une scientifique russe sosie de Sylvie Vartan se fait gober par un cachalot géant...Ce premier coffret commence très fort avec cet épisode délirant où le vaillant équipage du Neptune a l'idée du siècle : endormir le poisson, envoyer des plongeurs à l'intérieur pour attacher la capsule de Nelson à un câble puis l'extirper du ventre du poisson. Evidemment, tout ne se passe pas comme prévu ! L'ambiance de la Guerre Froide caractérise cette série et cet épisode n'y échappe pas avec cet archétype de la scientifique russe, pestant sans arrêt contre la bureaucratie occidentale bien trop pointilleuse à préserver toutes les vies humaines là où le pragmatisme russe tient peu de compte d'une vie humaine si son sacrifice peut faire avancer le schmilblick ! Les plans externes du poisson sont super sympas : sa miniature a une bonne tronche et on la voit souvent à l'écran. Les plans internes sont délirants : le Capitaine Crane et ses deux acolytes s'introduisent dans la trachée de la bête et doivent se mouvoir dans un décors fait de plastiques gonflables lumineux. Les mecs ont l'air de se marrer dans leurs combinaisons de plongée à faire les zouaves. Très bon épisode, très drôle et sans temps mort.

Saison 2 / Episode 2 : LA BOMBE VIVANTE

Un Chinois veut déclencher une guerre entre les Etats-Unis et l'URSS pour que ses concitoyens deviennent, je cite, les "maîtres du monde". Pour cela, il injecte à l'Amiral Nelson un substance faisant de lui une bombe vivante alors que celui-ci est envoyé en Russie pour enquêter sur un réacteur nucléaire top secret. Un épisode "Bondesque" avec une belle espionne russe, une course de hors-bord (des stock shots en fait) et des gadgets à gogo (cigarettes pour respirer sous l'eau, montre qui tire des fléchettes, parfum qui projette un somnifère). Nelson tombe sous le charme de la belle pépée et n'y voit que du feu mais heureusement Crane est envoyé pour l'intercepter avant qu'il ne fasse tout pêter malgré lui... Arrivera-t-il à temps ? Un épisode sympa dont la majorité de l'action se déroule sur terre.

Saison 2 / Episode 3 : ... ET NOUS SOMMES CINQ SURVIVANTS

Pas de bol pour le Capitaine Crane, il était en plein flirt énonçant à sa partenaire toutes les bonnes raisons de ne pas avoir de chaperon quand on lui demande de rejoindre le Neptune immédiatement ! Une bouteille flottante a été retrouvée avec à l'intérieur le message de détresse de l'équipage d'un sous-marin de la Seconde Guerre mondiale coincé depuis 28 ans dans une grotte ! Cette grotte est évidemment située sous un volcan et celui-ci décide de se réveiller le jour où on vient les chercher ! Parmi les survivants, un lieutenant japonais qui n'accepte pas la défaite de son pays mais, au lieu de se faire hara-kiri tout seul dans son coin, préfére embêter son monde et donner du fil à retordre à l'Amiral Nelson... Un épisode plus sérieux dans sa tonalité mais pas déplaisant.

A suivre... :wink:

Image

Avatar de l’utilisateur
Buck Banzai
Messages : 778
Inscription : 25 juil. 2011 10:27

Re: Voyage au fond des mers (1964-1968)

Message par Buck Banzai » 14 févr. 2014 21:45

Voilà le résumé du deuxième disque issu du premier coffret : :D

Saison 2 / Episode 4 : LE ROBOT

Un savant fou enlève l'Amiral Nelson qui visitait son laboratoire ultra-sophistiqué (euh pourquoi au fait ?) et lui duplique la mémoire. Une réplique robotique parfaite de l'Amiral est ensuite envoyée sur le Neptune afin de provoquer une guerre nucléaire entre les Etats-Unis, l'URSS et la Chine. Le but de la manœuvre : que la Terre soit gouvernée par des robots ! Les ficelles de cet épisode sont un peu grosses et les moyens ne sont pas à la hauteur des ambitions : les décors du labo sont aussi cheap que le look des robots (des mecs dans des bandelettes en fait). On notera tout de même le méchant aux caractéristiques "Bondesques" : ici un obèse ne se déplaçant que dans une voiturette électrique et se goinfrant à longueur de journée. A noter qu’à un moment, il vante les mérites de son ordinateur next-gen qui fait "à peine 2 mètres de long et 1 mètre 60 de haut" ! Pas le meilleur épisode mais les séquences dans le Neptune entre le Capitaine Crane et le faux Nelson qui veut balancer les bombinettes sont efficaces.

Saison 2 / Episode 5 : LE PRISONNIER DE VENISE

Lors d'une mission d'espionnage à Venise, le Capitaine Crane est accusé d'un meurtre qu'il n'a pas commis. Blessé par un flic qui pensait faire du bon travail, Crane erre dans Venise tel un fugitif, un rebelle, un renégat... Euh pardon ! Je m'égare. Un épisode sympa encore très "James Bondesque" puisque le méchant de service a son QG dans un casino et l'Amiral Nelson, venu à la rescousse de son ami, ira évidemment faire une partie de roulette en smoking histoire de visiter les lieux. Durant sa mission, Crane a du mémoriser un code secret sous la forme d'une mélodie censée donner le contrôle d'une arme secrète (le spectateur n'en saura pas plus). Et là, c'est le drame : encore en cavale, il envoie un joueur de mandoline interpréter la mélodie à la fenêtre de la chambre de ses amis. Un des hommes de main du bad guy (qui veut lui aussi le code) est sur les lieux. On se dit : au lieu de se prendre la tête à retrouver Crane dans les canaux de Venise, il suffit d'enlever le joueur de mandoline qui connaît la mélodie secrète ! Ben non ! L'homme de main ne comprend rien : il préfère zigouiller le joueur de mandoline et prolonger au passage l'épisode... Pas bête le scénariste ! Une aventure rythmée avec de l'espionnage, de la bagarre et de la mandoline !

Saison 2 / Episode 6 : L'HOMME AU BRAS DE FER

Le futur secrétaire de la défense US fricote avec l'ennemi communiste en lui promettant des plans secrets du Neptune, la fripouille ! Nelson détient des preuves de cette trahison et veut les présenter devant le Congrès. Un tueur au bras mécanique va le traquer pour le faire taire... à jamais. Attention, épisode gaguesque ! Non pas par l'intrigue générale qui se suit sans problème mais par la présence du tueur à gage le moins dégourdi de toute l'histoire de la télévision ! A part la première minute où il élimine à bout portant un militaire venu prévenir Nelson, notre tueur du dimanche ne touchera plus aucune cible de tout l'épisode ! Alors qu'il apparaît au début comme un accessoire fun et classe, son bras pistolet se révèle être en fait un véritable handicap ! Ben ouais, essayez de descendre une échelle, manipuler des objets, conduire ou vous battre avec une seule main ! Et le personnage de passer en quelques minutes de charismatique à pathétique ! Rien que pour lui, cet épisode vaut le coup d’œil.

Avatar de l’utilisateur
Buck Banzai
Messages : 778
Inscription : 25 juil. 2011 10:27

Re: Voyage au fond des mers (1964-1968)

Message par Buck Banzai » 21 févr. 2014 18:46

Voici les épisodes issus du DVD n°3 du premier coffret :

Saison 2 / Episode 7 : LA SOIF DU POUVOIR

Un épisode à suspense sur fond d'intrigue politique. Le Président des Etats-Unis et sa délégation visitent le bunker anti-atomique présidentiel situé sous la mer quand de mystérieux rayons frappent le bâtiment et menacent de faire exploser son équipement nucléaire. Resté sur le Neptune, le Général des armées en est certain : c'est une attaque des ennemis de l'Amérique ! Sa devise : atomiser d'abord et réfléchir après. Bien plus sage, l'Amiral Nelson tente de gagner du temps afin de clarifier l'origine exacte des rayons... Un épisode efficace qui se résume par une de ses répliques : "Un homme qui préconise une guerre préventive et qui dit que c'est la seule solution pour sauver son pays est capable de tout." Pas sûr que cet épisode soit un jour diffusé sur la FOX... A part ça, deux détails font bien rire : Sharkey, prêt à en découdre à l'aide de ses poings, se la joue et dit "Je me ferai un plaisir de lui régler son compte"... pour finalement se faire mettre KO en 3 secondes ! Autre détail nanar : le gars qui débarque sur la côte et retire sa tenue de plongée sous laquelle il est en costume cravate (à peine froissé) !

Saison 2 / Episode 8 : LE LEVIATHAN

A la demande d'un scientifique, le Neptune explore une fissure abyssale d'une profondeur inouïe ! Durant le voyage, l'équipage est témoin d'étranges phénomènes : des créatures marines géantes apparaissent puis disparaissent des radars comme des écrans ! Hallucinations ou vrais monstres ? Dans cet épisode paranoïaque original mais un poil bancale, l'intrigue prend une tournure délirante digne de LA QUATRIEME DIMENSION (ou de FRANKENSTEIN CONQUERS THE WORLD, c'est comme vous voulez). Quelques invraisemblances entachent malheureusement cette histoire mais elle nous donne au moins l'occasion de visiter le laboratoire du Neptune avec toutes ses éprouvettes simplement posées sur des étagères, mais qui restent en place quoi qu'il arrive (même si le Neptune est secoué comme un cocotier). Par contre, les chaises à roulettes sur lesquelles sont assis les pilotes, elles, roulent bien à travers toute la salle des commandes...

Saison 2 / Episode 9 : LE PACIFICATEUR

Un scientifique américain aussi idéaliste que naïf conçoit pour la Chine la première bombe "protonique" (ne m'en demandez pas plus, je ne sais pas ce que c'est). Il espère ainsi équilibrer les forces des puissances mondiales et faire entrer le monde dans une nouvelle ère de paix... Aussi tombe-t-il de haut quand il apprend que les Chinois aimeraient se servir de la bombinette à titre préventif. Pris de remords, le traître américain retourne une nouvelle fois sa veste et demande au Neptune de venir le rechercher et c'est évidemment au Capitaine Crane de s'y coller ! Il faut le voir s'infiltrer à Pékin grimé en Chinois cul-de-jatte ! S'en suit une bataille navale puis c'est au tour de Nelson d'avoir son quota d'héroïsme en allant neutraliser une bombe sous-marine. Cet épisode classique mais distrayant aborde le paradoxe de vouloir imposer la paix par la violence. A noter le traître ultime : 3 retournements de veste en 48 minutes, c'est très fort. Heureusement, l'équipage du Neptune est depuis tout ce temps habitué à ne pas accomplir une mission sans que ça ne parte en cacahouète !

Avatar de l’utilisateur
Buck Banzai
Messages : 778
Inscription : 25 juil. 2011 10:27

Re: Voyage au fond des mers (1964-1968)

Message par Buck Banzai » 27 févr. 2014 18:41

On termine le résumé du premier coffret avec le quatrième disque : :)

Saison 2 / Episode 10 : LES SABOTEURS DE L'INCONNU

Une capsule spatiale est détruite lors de son retour sur Terre. Un champs de force serait la cause de ce drame. Le Capitaine Crane est envoyé dans une jungle hostile afin d'en découvrir l'origine. Sur place, un contact doit l'attendre mais surprise ! Ce sont deux individus au même nom et connaissant tous deux le mot de passe qui sont sur les lieux et donnent des informations opposées ! Qui est le contact et qui est le traître ? La réponse est dans cet épisode d'espionnage et d'action classique où l'on retrouve en guest George Takei, celui qui incarnera quelques mois plus tard Sulu dans la série STAR TREK. Nelson ne faisant qu'une courte apparition par vidéophone histoire de justifier son nom au générique, c'est Crane qui est la star du jour et nous montre toute l'étendue de son non-talent dans les arts martiaux en moulinant des bras comme une caricature de karateka. Autre détail toujours appréciable : les figurants qui tombent avant que les coups de feu ne soient tirés...

Saison 2 / Episode 11 : LE FACTEUR X

Un scientifique est enlevé. Après être resté dans son bureau à ne rien faire les doigts de pieds en éventails l'épisode précédent, l'Amiral Nelson infiltre une fabrique de jouets qui sert de couverture à un réseau d'espionnage international (des messages codés sont envoyés à l’étranger via des jouets). Malheureusement, il se fait capturer comme un bleu, et c'est à Crane et son équipe d'aller le sauver. Voilà un épisode original qui rappelle à la fois LA MAISON DE CIRE et l'ambiance décalée de certains épisodes de CHAPEAU MELON & BOTTES DE CUIR. On notera le machiavélisme du bad guy qui ourdit un plan incroyable pour assassiner Nelson : à la sortie de sa voiture, un faux peintre sur un échafaudage dessine une énorme croix blanche sur le toit du véhicule pourqu'ensuite un hélicoptère puisse prendre la berline en chasse et la réduire en miettes. On se doute que le plan ne fonctionnera qu'à moitié et ce sera l'occasion pour le spectateur d'apprécier la chute d'un magnifique mannequin en mousse ! Le réalisateur a tellement envie de mettre le paquet niveau action qu'il se la joue même caméra à l'épaule à quelques reprises ! Vraiment sympa.

Saison 2 / Episode 12 : LA REVOLTE DES MACHINES

Un drone de défense sous-marin est soudainement incontrôlable et lance ses missiles sur New York ! Ceux-ci sont déviés de justesse mais l'équipage du Neptune n'a pas le temps de souffler que d'autres drones se mettent en position pour bombarder la Côte Ouest ! Sont-ce là les premiers méfaits de Skynet 20 ans avant TERMINATOR ou y a-t-il quelqu'un de bien plus humain derrière ces évènements ? Aux commandes de cet épisodes, un spécialiste de la SF : Nathan Juran. Et on sent tout de suite l'expérience, surtout dans les scènes sous-marines avec un joli travail de maquettes et une volonté d'apporter plus de dynamisme dans leur mise en scène. L'histoire est bonne, sans temps mort et elle soulève sous le ton du divertissement un point intéressant ô combien d'actualité aujourd'hui : celui des drônes et armes autonomes qui pourraient bugguer ou être piratés.

Saison 2 / Episode 13 : LE MONSTRE DE L'AU-DELA

Ouh pinaise ! Ce premier coffret se termine comme il a démarré : avec un épisode bien délirant comme je les aime ! Le Neptune est envoyé pour récupérer une sonde spatiale. Mais évidemment personne ne se doute que cette sonde transporte un organisme extra-terrestre qui menace bientôt l'équipage ! On est ici dans le pur monster movie avec une sorte de monstroplante en plastique gonflable qui grandit et rétrécit à volonté. Il prend le contrôle de tous les humains avec qui il entre physiquement en contact. Aussi, l'équipage devient rapidement une armée d'êtres inexpressifs entrant tous en communion, un peu comme dans LE VILLAGE DES DAMNES ou L'INVASION DES PROFANATEURS DE SCEPULTURES. Seuls Nelson et Sharkey partis faire une petite balade en sous-marin volant y ont échappé et à leur retour à bord, les voilà poursuivis dans les couloirs ainsi que les conduits d'aération du Neptune par leurs collègues zombifiés ! Très divertissant.

Avatar de l’utilisateur
Buck Banzai
Messages : 778
Inscription : 25 juil. 2011 10:27

Re: Voyage au fond des mers (1964-1968)

Message par Buck Banzai » 04 mars 2014 22:20

Image

Hop ! Il est temps d'attaquer le deuxième coffret qui contient les épisodes 14 à 26 de la saison 2 :

Saison 2 / Episode 14 : L'ILE DES DINOSAURES

Alors qu'ils observent une éruption volcanique depuis le sous-marin volant, l'Amiral Nelson et le chef Sharkey sont contraints de s'éjecter sur une île jusqu'ici inconnue. Autre conséquence de l'éruption, Crane et l'équipage du Neptune font face à un tsunami qui les oblige, eux aussi, à s'échouer sur l'île. Ce deuxième coffret DVD s'ouvre sous les meilleurs auspices avec un épisode fun et coloré sous le signe de l'aventure. Une grande partie de l'action se déroule sur l'île et nos héros évoluent dans des décors en studio vraiment sympas où la verdure côtoie la brume comme dans toute bonne série B de l'époque. Question bestiaire, on est aussi gâtés avec les fameux dinosaure qui apparaissent quelques secondes sous le forme de miniatures en stop motion (des vieux stock shots a priori) et plus souvent sous les traits d'iguanes grimés (dont un censé être un Stégosaure selon Nelson). Faut avouer que le coup du lézard déguisé, ça devait déjà faire ringard à l’époque ! Ceci étant, c'est un bon épisode car il y a de l’action, du suspense, on ne s'ennuie pas et on en apprend un peu plus sur le personnage de Sharkey.

Saison 2 / Episode 15 : LES TUEURS DES ABIMES

Des missiles nucléaires américains basés sous la mer ont été volés ! En survolant la zone, le sous-marin volant piloté par l'Amiral Nelson et le Capitaine Crane est abattu par un tir provenant de la mer. Nelson est sauvé par un destroyer de l'armée américaine tandis que Crane est repêché par un sous-marin ennemi qui n'est autre que le voleur de missile et la cause de son crash aérien ! Entre les deux bâtiments, une bataille s'engage alors... Avec cet épisode, ce sont les codes du film de sous-marin qui sont exploités avec une bataille navale qui occupe la quasi-totalité de l'intrigue. On assiste à un jeu de cache-cache entre les deux bâtiments de guerre avec tous les codes qui vont avec : coups de bluff, carlingue du sous-marin qui grince sous la pression et tactiques au sonar... C'est plutôt classique et le rythme plan-plan emmène tranquillement le spectateur vers la fin quand tout à coup, tout s'emballe dans le final ! Nelson nous offre un énorme morceaux de bravoure avec sans doute la séquence la plus musclée et explosive depuis la début de cette saison ! Je n'en dis pas plus. Un épisode à voir rien que pour ses 5 dernières minutes.

Saison 2 / Episode 16 : LA BETE DES PROFONDEURS

Le Neptune repêche deux naufragés et décide de les rapatrier mais ceux-ci s'avèrent être des évadés de prison, et ils ne sont pas décidés à retourner au trou. Après une fusillade dans le bâtiment, les gredins décident de s'emparer du sous-marin volant pour prendre la poudre d'escampette. Mais c'est sans compter sur le monstre aquatique géant qui rôde dans les environs... Bon, il fallait que ça arrive : voilà le premier épisode vraiment mauvais de cette saison. Cet épisode ne tient tout simplement pas debout. On sent que l'histoire des évadés et celui du monstre ont été développés indépendamment avant d'être mêlées assez maladroitement. Trop d'incohérences entachent cet épisode vraiment bâclé. Eléments à noter : les bandits qui font tout le tour du Neptune sans jamais croiser personne pour revenir sur leurs pas sans avoir progressé dans leur plan (c'est 10 minutes d'épisode de gagnés). A voir aussi : le look du monstre poilu ridicule et ce plan où on le voit manipuler une maquette ostensible avec en off une réplique involontairement comique : "Cette créature manie le sous-marin volant comme si c'était un jouet !". Enfin, preuve ultime de l’épisode produit à la va-vite : un des seconds rôles récurrents (Kowalski) laissé pour mort en cours d'épisode et dont on ne fera plus mention comme si tout le monde s'en foutait. En espérant que l’épisode suivant rattrape le coup.

A suivre… :)

Avatar de l’utilisateur
Buck Banzai
Messages : 778
Inscription : 25 juil. 2011 10:27

Re: Voyage au fond des mers (1964-1968)

Message par Buck Banzai » 16 mars 2014 18:00

On continue avec le deuxième disque du coffret n°2 :

Saison 2 / Episode 17 : LE VAISSEAU FANTOME

Stupéfaction ! Dans l'océan Pacifique, le Neptune croise le chemin d'une épave de sous-marin allemand de la Première Guerre mondiale ! Peu après, l'équipage recueille un naufragé aux pouvoirs mystérieux. Il s'agit en fait du fantôme du capitaine du sous-marin allemand qui souhaite se réincarner dans le corps d'un valeureux capitaine. Et il a bien sûr choisi Crane ! Il ne peut le tuer aussi demande-t-il à Nelson de le faire sinon le Neptune sera coulé ! Après la déception de l'épisode précédent, il fallait au moins un épisode de cette trempe pour relever la barre ! Originale et plutôt rythmée, l'intrigue plonge dans le fantastique pur et dur et nous donne l'occasion de voir Nelson et Crane en pleine configuration X-Files ! Nelson étant celui qui croit à la nature fantomatique du naufragé (sans oser l'avouer) et Crane étant le terre-à-terre qui tente de trouver une explication logique à tout. Un bon épisode.

Saison 2 / Episode 18 : LE CIEL FLAMBE

Lors d'une patrouille sous les glaces de l'Antarctique, le Neptune est menacé par l'effondrement soudain de la banquise. Celle-ci fond sous l'effet d'un cercle de radiation qui s'étend dans le ciel et provoque un brusque réchauffement climatique qui sème incendies et mort. Trois émissaires de l'ONU sont envoyés sur le Neptune pour évaluer la situation et décider unanimement de l'envoi d'un missile pour tenter d'arrêter ce phénomène. Par peur des éventuelles conséquences pour les pays riches, un de ces émissaires est prêt à tout pour empêcher ce tir même s'il faut sacrifier les populations de l'hémisphère sud. Pas grand chose à dire, c'est un épisode classique mais divertissant où le méchant de service sème la zizanie dans le Neptune en empoisonnant des membres d'équipage avec sa bague, ce qui a pour but de les rendre paranoïaques, agressifs et de les faire se rallier à sa cause.

Saison 2 / Episode 19 : CIMETIERE SOUS LA MER

Un scientifique et son assistante entraînent le Neptune sur le lieu du naufrage de son navire de recherche afin de récupérer les précieuses données qui reposent encore dans l'épave... Quel est l'objet de ces fameuses recherches ? Pourquoi son assistante ne sort jamais de sa cabine ? La pieuvre géante qui joue les trouble-fêtes est-elle aussi intelligente que Paul le poulpe ? La réponse dans cet épisode qui aurait pu être bien meilleur si tous les tenants et aboutissants n'étaient pas révélés dans les 10 premières minutes ! Reste une baston entre le Neptune et une pieuvre géante mais ça, on commence à être habitués...

Avatar de l’utilisateur
Buck Banzai
Messages : 778
Inscription : 25 juil. 2011 10:27

Re: Voyage au fond des mers (1964-1968)

Message par Buck Banzai » 20 mars 2014 22:57

Place au troisième disque du coffret n°2 :

Saison 2 / Episode 20 : ZONE INTERDITE

Alors que le Neptune s'apprête à déposer une méga bombe pour creuser un canal sous-marin, une baleine géante avale l'engin explosif et se dirige droit sur le porte-avion qui transporte tous les grands dirigeants de ce monde ! Pour ce nouvel épisode, la baleine géante est de retour ! Après avoir avalé Nelson dans sa capsule (cf. le premier épisode de cette saison), c'est une bombe nucléaire qu'elle gobe, rien que ça ! Sa miniature plutôt sympa est encore mise à contribution (ou recyclée, c’est comme vous voulez) et c'est aussi l'occasion de découvrir un nouveau gadget : le sous-marin miniature. Hormis l'ombre flagrante d'une perche dans le cadre pendant plusieurs secondes, rien à signaler, c'est un épisode classique mais pas déplaisant.

Saison 2 / Episode 21 : LA MALEDICTION DU PIRATE

Alors que le Neptune effectue une mission de routine sur le réseau de missiles défensifs américains, plusieurs propulseurs explosent mystérieusement. Crane prend le sous-marin volant pour inspecter la zone mais il est pris pour cible par un bateau de pirates du XVIe siècle ! Obligé de débarquer sur l'île de la Mort, Crane est fait prisonnier par des boucaniers... Qui sont-ils ? De quelle époque sont-ils ? Pourquoi aucun d'eux n'a de jambe de bois ou de perroquet sur l'épaule ? Pourquoi Stéphane Bern ne parle jamais des combats d'insultes (le sport national des pirates) dans ses documentaires historiques ? Vous aurez la réponse à certaines de ces questions dans cet épisode classique.

Saison 2 / Episode 22 : UN PAR UN

Durant le test d'un nouvel équipement d'automatisation des commandes, le Neptune (vidé de son équipage hormis Nelson et Crane) est saboté et les seuls ingénieurs présents à bord meurent les uns après les autres. De deux choses l'une, soit ces techniciens ont la scoumoune, soit il y a un meurtrier parmi eux. Nelson et Crane optent rapidement pour la seconde hypothèse mais il reste maintenant à savoir qui est l’auteur de ces crimes… Voilà un des meilleurs épisodes de la saison. On assiste à un jeu de massacre sous la forme d'un huis-clos dans les couloirs du Neptune. Le suspense est très efficace, et l'histoire est bien écrite et sans temps mort. Tout le monde suspecte tout le monde, les pistes se brouillent jusqu’à la toute fin et le spectateur ne voit pas le temps passer. Très bon !

Avatar de l’utilisateur
Buck Banzai
Messages : 778
Inscription : 25 juil. 2011 10:27

Re: Voyage au fond des mers (1964-1968)

Message par Buck Banzai » 27 mars 2014 22:01

On termine ce deuxième coffret avec les quatre derniers épisodes de la saison 2 ! :)

Saison 2 / Episode 23 : PRIS AU PIEGE

Un sous-marin est en train de tester un nouveau carburant surpuissant quand il va bêtement s'empêtrer dans une toile d'araignée géante et s'échouer au fond de l'océan ! En tant que larbin de service, c'est évidemment à l'équipage du Neptune d'aller récupérer les déchets toxiques qui se trouvent dans l'épave... si l'araignée géante daigne bien lui laisser faire son boulot, crénom de nom ! Pas grand chose à dire sur cet épisode très classique dans la forme comme dans le fond. L'araignée n'est pas ridicule et son interaction avec les maquettes est amusante. Détail que même le Commandant Cousteau ne savait pas : l'araignée sous-marine grogne.

Saison 2 / Episode 24 : LES HOMMES-POISSONS

Un scientifique pas bien dans sa tête a mis au point un fluide qui, combiné à l'ADN d'un cobaye humain, peut transformer une vulgaire poiscaille en une créature mi-homme mi-poisson. Son but : lever une armée d'hommes poissons pour... pour... pourquoi au fait ? Ses intentions ne sont pas très claires mais peu importe, ça ne nous empêche pas de nous marrer comme des otaries devant cet épisode délirant, pur concentré de nawak avec son scénario digne d'une série Z et avec ses créatures lointains cousins de L'ETRANGE CREATURE DU LAC NOIR. C'est rythmé et les rebondissements improbables s'enchaînent avec quelques détails bien nanars comme ce figurant qui passe à travers une porte en papier (censée imiter le bois en fait) ou encore le Neptune secoué comme un bananier par un homme-poisson devenu géant (on ne cherche plus à comprendre), l'occasion pour le capitaine Crane et son équipage de valdinguer dans toute la salle des commandes pendant facilement 2 à 3 minutes non stop. Il faut voir alors un des figurants tomber de sa chaise, tenter de remettre le coussin qui s'est barré avant de se ramasser dans l'autre sens... Très drôle.

Saison 2 / Episode 25 : L'ANDROIDE

Le Neptune supervise des opérations de forage en haute mer mais lorsqu'il demande au responsable du chantier de stopper ses activités pour ne pas provoquer de troubles sismologiques, celui-ci refuse. Ce dernier a découvert un nouvel élément : le Subterranium 116, de l'énergie pure, qui l'aidera à "gouverner le monde", car cet homme est en fait un androïde (c'est pas une surprise puisque c'est le titre de l'épisode). On connaît bien le coup du robot qui se révolte contre son créateur mais l'idée de lui ajouter un zeste de mégalomanie supplémentaire était intéressant (en gros il se prend carrément pour Dieu voulant dicter le Bien et le Mal). Malheureusement, l'ensemble est un peu gros, surtout dans les péripéties lorsqu'on découvre à ce tas de ferraille des pouvoirs télépathiques. Soit. Mais alors, s'il est capable d'influer sur le psyché d'un type basé sur le continent, pourquoi n'en fait-il pas autant sur les membres de l'équipage du Neptune ? Soit ce robot aime se compliquer la vie, soit il est friand de challenge, ou mieux, le scénariste est de sa famille est c’était un bon moyen de rallonger l’histoire sans trop se casser la tête…

Saison 2 / Episode 26 : LE RETOUR DU FANTOME

On croyait en avoir fini avec le spectre du Capitaine Krueger (cf. l'épisode 17 de cette saison), mais il est de retour et il est têtu le bougre : il veut toujours se réincarner dans le corps du Capitaine Crane ! Cette deuxième saison se termine en apothéose avec un de ses meilleurs épisodes, un opus aussi sombre que surprenant. Rarement on a vu Nelson si malmené psychologiquement puisqu'il pète littéralement un câble et on ira jusqu'à l'attacher sur un lit avec une camisole. Le reste de l'équipage (à commencer par Crane) reste incrédule quant à cette histoire de fantôme et on peut dire que le suspense est très efficace car le script prend une tournure inattendue en se prolongeant sur la terre ferme et en approfondissant l'histoire de Krueger. On plonge dans le genre purement fantastique et, chose encore plus surprenante, il y a même une pointe d'érotisme lors d'une séquence de danse courte mais ô combien sensuelle.

Répondre