à propos de Philippe Curval

Discussions sur la science-fiction en général

Modérateurs : Obidala, Gizmil, Doctorsf

Répondre
Avatar du membre
chris
Messages : 468
Enregistré le : 30 nov. 2008 16:31

à propos de Philippe Curval

Message par chris » 06 oct. 2009 15:08

Pour ceux qui lisent de la SF régulièrement, il est tentant de faire un parallèle entre plusieurs auteurs qui touchent un peu au même genre. Dans ce cas Ballard, Priest , Curval se complètent dans cette SF faite de sociologie, de faux-semblant et de trompe-l'oeil. Pour Curval en général les apparences sont trompeuses et ne reflètent pas toujours la réalité, notament dans un de ses derniers écrits, LE VOYAGE A L'ENVERS,2000, ou le retour sur terre d'un petit groupe parti explorer un autre système solaire, se fait sur une planète inchangée physiquement mais totalement controlé psychiquement par des entités non-terrestres. Les décalages de la perception apparaissent dans son oeuvre dans la FORTERESSE DE COTON, 1967, ou le principal protagoniste disparaît peu à peu dans l'éther, au fur et a mesure que se déroule le récit, Y-A-QUELQU'UN ? ,1979, ou la recherche de la femme aimée se complique du fait de sa disparition dans un autre espace parallèle, l'histoire n'est qu'un des buts de la recherche onirique, dans A QUE C'EST BEAU NEW-YORK,1983,un père cherchant son fils dans une Amérique en mutation, en vient lui à disparaître dans la foule, à se fondre littéralement dans le système sans laisser de traces! Curval éffleure la surface des choses et leurs apparences, mais ce fait théologique dans LE RUT AUX ETOILES ,1979, ainsi que dans UN SOUPCON DE NEANT ,1977,ou l'homme est il lui même la divinité qu'il crée? Ou un simple esprit? Dans L'ODEUR DE LA BÊTE ,1981, une planète achetée aux USA par L'URSS abrite deux races bien distinctes mais laquelle est la véritable maitresse de ce monde? Pas toujours celui que l'on croit! LES SABLES DE FALUN ,1970,nous démontrent l'inventivité de l'esprit humain mais aussi sa perversité envers d'autres races. COMMENT JOUER A L'HOMME INVISIBLE EN TROIS LECONS,1986, se joue de nous et de l'illusion, toujours onirique, mais avec un brin d'amertume grinçante pour ces trois nouvelles étonnantes sur l'invisibilité, être présent mais ne rien voir (l'oeil éffleure la surface des choses disait un grand maître jedi)! La plus grande réussite de Philippe Curval est sa trilogie de "l'Europe après la pluie" commencée par CETTE CHERE HUMANITE , 1976, qui nous conte l'avènement du Marcom (marché commun) véritable dictature autoritaire repliée sur elle-même et totalement impénétrable ...aux étrangers! Dans LE DORMEUR S'EVEILLERA T-IL ?,1979, Il explore les différents types de société possible émergée de cette Europe totalitaire qui s'est éffondrée, puis EN SOUVENIR DU FUTUR, 1983, fait le lien entre les deux ouvrages précédents, a travers les femmes que Georges, le personnage, a aimé dans le futur et le passé, se perdant dans les allées non écrites du temps. Philippe Curval a maintenant 80 ans, son dernier livre fait suite a la trilogie de L'EUROPE APRES LA PLUIE, et se nomme LOTHAR BLUES ,2008, un livre sur les relations entre les robots et les humains, d'ou émerge une quatrième loi de la robotique d'Asimov qui dit" un robot ne peut pas construire d'autres robots", donc pas de reproduction possible pour les papas et mamans robots? A voir. Curval est invité aux UTOPIALES 2009 dans le cadre de la compétition littéraire, pour moi l'un des plus grands écrivains de SF et l'un des plus prolifiques!

Avatar du membre
chris
Messages : 468
Enregistré le : 30 nov. 2008 16:31

lien

Message par chris » 13 déc. 2009 14:18


Répondre